Salut,

Après nos deux derniers messages lapidaires, reprenons le cours des événements depuis notre entrée au Mexique.

Alors suite aux alertes (infondées ?!?) concernant Tijuana, on a decidé de filer a l´anglaise a peine entrés sur le sol mexicain. Bus de Tijuana jusqu´a Santa Rosalia, au nord de la Baja California Sur. On y est resté une nuit pour me remette d´une chute qui m´a un peu abimé le mauvais genou. Sur ce, on file a Mulegé en plein cagnard. Petite étape de 60 km qui a suffit a nous faire comprendre que la Baja California a vélo en plein été, c´etait pas une super idée. Cela dit, c´est magnifique et ca nous a permis de manger du poisson grillé les pieds dans l´eau en sirotant quelques binouzes pour nous remettre de la chaleur, et de faire de la "plongée" avec masque et tuba.

Et là, on est sauvés. On va pouvoir filer en bus jusqu´a La Paz en gardant la tete haute : le méchant ouragan du siècle, comme il est annoncé ici, arrive et menace de detruire la peninsule entière. Il nous faut donc fuir en bateau et La Paz semble pour cela tout indiquée.

Arrivée à La Paz, ville morte ; pas un magasin d´ouvert, restos, bars, épiceries fermées. Comme, à notre habitude, on a pris un hotel pourri, on peut meme pas mater la télé au sec. Alors on se promene les pieds dans l´eau et les cheveux dans le vent, errant dans la tempete en se demandant si le mauvais temps nous laisserait assez de répit avant l´ouragan suivant, Kevin, pour qu´on pouisse prendre notre ferry... Le lendemain, c´est pire, on barricade les maisons et on nous predit le passage de Jimena pour 1 heure du matin. On se prepare au cataclysme en s´achetant chips et biscuits ; mourir oui, mais le ventre plein !

En fait, l´ouragan s´est degonflé comme souvent nos roues de vélo. A part quelques arbres déracinés, il n´a pas laissé de traces. D´ailleurs, il ne s´appelle meme plus ouragan mais tempete tropicale, le naze ! Enfin, ne sachant pas ce que nous reservait Kevin, on a quand meme préféré prendre le premier ferry pour Mazatlan. Mer d´huile ... beaucoup de bruit pour rien. Et en attendant on a raté une bien jolie région. il va falloir qu´on revienne !!!